Engager des étudiants jobistes sur votre chantier ? Que dit la loi ?

Wim Deloof
29 juin, 2020

L’été est à nos portes. Le moment pour les étudiants de trouver un job de vacances. Vous avez déjà reçu une demande ? Et vous êtes sur le point de l’accepter ou vous l’avez déjà fait ? Continuez de lire. Car engager un étudiant nécessite de respecter certaines obligations.

Analyse des risques

Avant que l’étudiant commence, vous devez effectuer une analyse de tous les risques auxquels il pourrait faire face. Faites appel, pour ce faire, à un conseiller en prévention (du service interne ou externe pour la prévention et la protection au travail).

N’oubliez pas qu’un étudiant jobiste :

  • a peu d’expérience ;
  • a moins conscience des risques éventuels ;
  • n’est pas encore accompli mentalement ni physiquement.

Et répondez aux questions ci-dessous.

  • Quelles méthodes l’étudiant utilisera-t-il et quelles activités exercera-t-il ?
  • Sera-t-il exposé à des substances dangereuses ?
  • Quelles machines utilisera-t-il ?
  • Quelle formation et quelles informations a-t-il déjà reçues ?

Prêt pour l’analyse des risques ? Réfléchissez aux mesures avec le conseiller en prévention.

Interdictions

Une mesure de prévention importante consiste à respecter l’interdiction de certaines tâches dangereuses, telles que :

  • les travaux de démolition ;
  • le montage et le démontage d’échafaudages ;
  • les travaux de soudage ou de découpe ;
  • l’exposition au bruit et/ou aux vibrations ;
  • le pilotage d’appareils motorisés pour lever et déplacer des charges.

Vous trouverez la liste complète aux pages 2 à 4 de cette fiche info.

Il existe des exceptions à ces interdictions. Un étudiant jobiste de 18 ans est, par exemple, autorisé à conduire un camion plateau ou un transpalette sous certaines conditions.

Feuille de route

Ce blog ne compile que les informations clés. Vous souhaitez en savoir plus sur vos obligations à l’égard des étudiants jobistes ?

Accueil chaleureux

Autre mesure de prévention : l’accueil et l’accompagnement de l’étudiant jobiste. De quoi lui permettre de s’adapter plus rapidement à son nouvel environnement de travail. Et de faire son travail comme il se doit.
Concrètement, vous devez :

  • désigner un supérieur pour l’accueil ;
  • désigner un collaborateur expérimenté comme parrain ou marraine.

Vous pouvez également effectuer ces tâches vous-même.

Veillez également à informer votre étudiant sur des sujets tels que :

  • les risques et mesures de prévention ;
  • les procédures d’urgence ;
  • les noms et coordonnées des conseillers en prévention, de toute personne de confiance et du service externe pour la prévention et la protection au travail.

Bilan de santé

Une dernière mesure préventive consiste à soumettre votre étudiant à un bilan de santé au préalable (et parfois aussi pendant son travail) :

  • s’il n’a pas encore 18 ans lorsqu’il commence à travailler ;
    OU
  • s’il travaille de nuit ;
    OU
  • s’il travaille dans une situation qui présente un risque spécifique pour la santé.

Charte de sécurité

Démontrez votre volonté à offrir un cadre de travail sûr à vos étudiants et signez la charte de sécurité. Votre nom et le nom de votre entreprise apparaîtront ici, parmi les noms des autres entrepreneurs engagés.

Voir les commentaires ( )

Recevez les News Safety My Priority

Inscrivez-vous à notre newsletter Safety My Priority News et restez informés de toutes nos actualités autour de la sécurité ! Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.