Témoignage du secteur de l’installation – VMH

Wim Deloof
14 mai, 2020

Comment les entreprises d’installation gèrent-elles la situation autour du coronavirus ? Parviennent-elles à fonctionner ? Et comment voient-elles l’avenir ? Kenny Maes, gérant de Chauffage Van Meerhaeghe (VMH), administrateur de Techlink Flandre occidentale et membre du comité sectoriel « HVAC & Sanitaire » de Techlink National, témoigne.

'Nous n’avons pas vraiment dû arrêter nos activités.'

« Nous n’avons pas vraiment dû arrêter nos activités. Dans le courant de la semaine 12, j’ai finalement pris cette décision de ma propre initiative, mais surtout parce que j’y ai été incité par la reconnaissance officielle de la situation de “force majeure”. Étant donné que nous avons un carnet de commandes bien rempli depuis des années, nous n’avons plus le réflexe de demander préventivement “le chômage temporaire pour raisons économiques”. Dans ce genre de circonstances exceptionnelles, nous attendons donc des décisions des autorités. Le 18 mars, nous avons poussé un grand ouf de soulagement en apprenant qu’il était effectivement possible d’invoquer la force majeure (y compris avec la rétroactivité). C’était le signal que j’attendais pour fermer totalement la société les 19 et 20 mars.

Nous avons pu invoquer la force majeure mais, à ce moment-là, nous restions en suspens, comme dans une zone grise. Le secteur n’était pas obligé de s’arrêter. En principe, tout qui voulait dans le secteur de la construction pouvait en principe continuer ses activités moyennant la prise en compte des règles imposées. Quelques chantiers ont été fermés à l’initiative des maîtres d’ouvrage mais nous avions/avons encore assez d’autres chantiers en cours qui restaient accessibles parce qu’il était possible d’y respecter la distanciation sociale. Chaque collaborateur dispose de son propre outillage et il y avait assez d’options sûres également pour les déplacements. Très vite, plusieurs de mes ouvriers m’ont demandé le lundi suivant (le 23 mars) s’ils pouvaient retourner au boulot. Dans la mesure où nous communiquons de façon très ouverte avec nos collaborateurs, j’ai laissé à chacun le soin de choisir pour lui-même. Ces circonstances étant nouvelles pour tout le monde, je ne me suis pas senti appelé à, ni même bien placé pour choisir à la place des autres. Et de toute façon ce n’est pas dans le style de la maison.

Nous avons entamé la semaine 13 avec 20 % de nos ouvriers.

J’ai conseillé à nos techniciens HVAC, qui doivent surtout réaliser des interventions à domicile, d’aider autant que possible les clients par téléphone. Au besoin avec des applications comme « facetime », par exemple. Je dois dire que cette méthode a plutôt bien fonctionné. Vu que la mobilité devient de plus en plus problématique, cela fait des années que je favorise ce genre de solutions, mais l’être humain (et le Belge plus encore) est très attaché à ses habitudes et privilégie encore et toujours le contact personnel. En soi pourquoi pas, mais je pense tout de même que les méthodes à distance de ce type vont se généraliser assez rapidement dans le sillage de cette crise. Tout inconvénient entraîne aussi des avantages. En ce qui concerne les employés, nous avons organisé une tournante pour assurer une permanence au bureau, le personnel étant mis en télétravail les autres jours ».

Comment voyez-vous les prochains mois ?

« Je dois admettre que j’envisage le futur (proche) avec une certaine prudence. Il est possible que nous ayons à mettre au frigo certains investissements en cours mais, en matière d’embauche, nous n’avons pas l’intention d’appuyer sur pédale de frein. La technologie a beau occuper une place centrale, le capital humain reste un élément fondamental dans notre secteur. Et il n’en va pas autrement chez nous ! »

« Pour terminer, je voudrais vraiment souligner combien il est satisfaisant de constater avec quelle flexibilité, quelle bonne volonté et surtout quelle énergie notre secteur a su réagir. Il est déjà souvent arrivé que le secteur de la construction se révèle un baromètre très fiable de la situation économique et j’espère que cela se confirmera cette fois également ».

 

Voir les commentaires ( )

Recevez les News Safety My Priority

Inscrivez-vous à notre newsletter Safety My Priority News et restez informés de toutes nos actualités autour de la sécurité ! Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.