En hauteur en toute sécurité avec la protection antichute individuelle

Wim Deloof
2 décembre, 2020

Ceux qui travaillent en hauteur dans la construction courent le risque de tomber. Pour limiter ce risque, il existe avant tout des équipements de protection collective tels que les protections de planches de rive et les filets de sécurité. Ceux-ci n’éliminent toutefois pas toujours complètement le risque de chute. Il vous faut donc également une protection individuelle contre les chutes.

Protection en trois parties

La protection individuelle contre les chutes consiste en un harnais antichute, un système de fixation et un dispositif d’ancrage. Il existe trois types de systèmes de fixation :

  1. un harnais antichute avec une ligne de vie fixe (également appelé harnais antichute avec rétention). La ligne est ajustée de manière à ce qu’il soit impossible pour l’utilisateur de tomber ;
  2. un harnais antichute avec une ligne de vie et un bloc antichute, aussi appelé « stop chute ». L’enrouleur est doté d’un système de blocage automatique et fonctionne comme une ceinture de sécurité.
  3. un harnais antichute doté d’une ligne de vie élastique avec amortisseur de chute intégré.

Plus d’informations

Ce blog ne compile qu’un aperçu des informations. Il ne traite pas de tous les aspects liés au travail en hauteur. Vous souhaitez en savoir plus sur les équipements de protection individuelle ? N’hésitez pas à consulter les sources ci-dessous :

 

Mesures de prévention et risques

Lorsqu’il s’agit de la sécurité sur chantier, vous devez toujours d’abord procéder à une analyse des risques. Choisissez le type de protection en fonction de facteurs tels que :

  • la nature et la durée des travaux
  • l’expérience du travailleur ;
  • les conditions de travail ;
  • le choc éventuel ;
  • le facteur de chute ;
  • la hauteur de chute.

Même si vous fournissez une protection antichute individuelle, sachez que d’autres mesures de prévention réduisent encore le risque d’accident du travail :

  • vous utilisez un système avec amortisseur de chutes ? Il doit alors y avoir suffisamment d’espace pour tomber (« espace libre »). C’est logique : s’il y a trop peu de place, le travailleur risque de mal tomber ou de se heurter à quelque chose ;
  • assurez-vous que vos travailleurs regardent juste au-dessus de leur tête. De quoi réduire le risque qu’ils soient ballottés dans tous les sens en tombant et se heurtent à un obstacle. Veillez également à ce que la ligne soit aussi courte que possible afin que vos travailleurs restent près de leur point d’ancrage ;
  • sachez quoi faire en cas de chute d’un travailleur. Comment stabiliser et évacuer l’accidenté au plus vite ? C’est important, car rester en l’air plus de 20 minutes après une chute présente des risques pour la santé ;
  • vérifiez que la protection antichute est certifiée et en ordre ;
  • formez vos ouvriers à l’utilisation et au contrôle de la protection antichute individuelle. Assurez-vous que chacun sache :

- comment mettre un harnais ;
- quels sont les différents systèmes de fixation et les applications pour lesquelles vous les utilisez ;
- quels systèmes d’ancrage existent et comment vérifier leur certification.

Signez la charte de sécurité

Démontrez votre volonté à réduire le stress et améliorer la sécurité sur chantier et signez la charte de sécurité. Votre nom et le nom de votre entreprise apparaîtront ici, parmi les noms des autres entrepreneurs engagés.

Voir les commentaires ( )

Recevez les News Safety My Priority

Inscrivez-vous à notre newsletter Safety My Priority News et restez informés de toutes nos actualités autour de la sécurité ! Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.